Non, Mignonnes n’est pas un film dangereux !

Il y a souvent des polémiques dont on se passerait bien. Sorties des bas-fonds de la pensée et des illuminés du web, elles viennent parasiter l’espace public, et déverser toute leur substance bien épaisse qui tâche. Avec des fameux hashtags qui viennent épicer l’ouverture d’esprit et l’intelligence du petit tweet de son auteur. #Mignonnes, #CancelNetflix, un puits sans fond de nauséabonds et de cerveaux désactivés.

Le film Mignonnes de Maïmouna Doucouré n’avait pourtant rien demandé à personne, comme Énorme de Sophie Letourneur d’ailleurs. Oui peut-être d’être audacieux et de parler d’un sujet dur et réel. Et ça, s’est compliqué à accepter. Surtout quand on n’a pas vu le film. Là, c’est encore plus dérangeant. S’appuyer sur le marketing de Netflix US, chargé de distribuer le film au pays de l’Oncle Sam, et qui a eu la bonne idée de repenser l’affiche avec une laideur cosmique. Agrémentée de petits extraits au montage douteux qui feraient penser à une propagande pour le twerk dans le milieu scolaire. Il n’en fallait pas plus pour chauffer les esprits, communiquer d’une manière désastreuse sur une œuvre et titiller des yeux un peu trop vicieux. La problématique est simple, les gamines de Mignonnes sont hyper-sexualisées et servent d’objets pour de la pornographie infantile. Et ça s’est autorisé à sortir au cinéma ? Choquant. Non, ce qui est choquant c’est d’être en mesure de changer le sens et le message qui est délivré. Ne parlons même pas des américains et de leur façon d’être faussement offensée et en dégoût devant Mignonnes. Le ridicule n’est pas une denrée rare quand il s’agit de matière à réflexion.

Mais un simple découpage, une sortie de contexte de passages choisis pour pousser à la polémique, peut dégrader toute l’intention de départ. Le travail d’une réalisatrice et son équipe qui aborde un sujet véritable, flippant et complexe, d’une manière frontale, qui fait office d’uppercut ne mérite pas de haine. On peut aimer ou non Mignonnes, mais pas lui faire de faux procès. La sexualisation de jeunes adolescentes, et la difficulté à s’émanciper sans tomber dans un piège existent. Il faut en parler, et le cinéma est un formidable outil d’éducation et d’émotions pour en dénoncer les conséquences. Mignonnes à un discours clair et nette, aborde la question avec justesse, et n’est pas une vitrine à la pédophilie. Maïmouna Doucouré utilise la fiction pour parler du réel et interloquer le spectateur avec courage et brio. Les jeunes actrices non-professionnelles sont stupéfiantes, naturelles, donnent vie au long-métrage et ne sont pas des poupées agitées et utilisées contre leur gré. La violence est présente, elle prend place dans le cellule familiale et amicale, dans l’appartenance, et entraîne des dérives. Voir Mignonnes, c’est être confronté à quelque chose qui bouscule.

Le seul problème c’est qu’il faut se déplacer au cinéma et ne pas juger sur une image. Payer sa place parce que la culture n’est pas gratuite, poser ses fesses sur un siège et accepter de voir par soi-même de quoi il en retourne. Malheureusement, c’est loin d’être la priorité. Parler avant de connaître, on se sent évidemment puissant, dans un groupe de défenseurs de la bien-pensance, mais on passe surtout pour un idiot. Car en jetant un coup d’œil on se rend compte qu’il n’y a aucune ambiguïté à l’écran et que finalement Mignonnes, c’est sacrément bien.

A jouer de cette façon, on pousse les portes d’un cinéma profondément lisse, qui n’a rien à raconter et montrer, mais qui ne dérangera personne. Destiné à n’avoir aucune autre ambition qu’alimenter les soirées en famille devant la télévision et provoquer du rire gras. C’est triste, et ça fait du mal au cinéma français qui a besoin de soutien. Soutenez-le quand il propose des choses différentes, qu’il est passionnant et quand il sort ce qu’il a dans le ventre. Soutenez de jeunes cinéastes qui ont des choses à dire et qui le font bien. C’est largement plus utile et intéressant qu’aboyer du vent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :