Lux Æterna : stroboscopiquement dingue

Un moyen-métrage Carne sortit en 1991, cinq longs-métrages qui ont suivi et autant d’expériences, de scandales, que de chocs cinématographiques. Avec Lux Æterna dernier joujou en date, Gaspar Noé ne risque pas de faire l’unanimité. Pur ovni expérimental qui impressionne la rétine et dissout le cerveau à l’acide. Bien malin celui qui saura dire àLire la suite « Lux Æterna : stroboscopiquement dingue »

Antoinette dans les Cévennes : c’est l’amour à la montagne

Il aura fallu 20 ans à Caroline Vignal pour sortir son second long-métrage après Les Autres Filles. Avec Antoinette dans les Cévennes, la réalisatrice embarque Laure Calamy sur le trajet de Robert Louis Stevenson. Un voyage en montagne et sur des chemins de randonnées pour une institutrice partie retrouver son amant en congé avec saLire la suite « Antoinette dans les Cévennes : c’est l’amour à la montagne »

Non, Mignonnes n’est pas un film dangereux !

Il y a souvent des polémiques dont on se passerait bien. Sorties des bas-fonds de la pensée et des illuminés du web, elles viennent parasiter l’espace public, et déverser toute leur substance bien épaisse qui tâche. Avec des fameux hashtags qui viennent épicer l’ouverture d’esprit et l’intelligence du petit tweet de son auteur. #Mignonnes, #CancelNetflix,Lire la suite « Non, Mignonnes n’est pas un film dangereux ! »

Énorme : cauchemars de grossesse

Avoir un enfant, ce n’est pas toujours la vie en rose. C’est surtout une décision qu’on prend à deux et pas tout seul. Sauf pour Claire et Fred. A 40 ans, il désire être papa et décide de lui faire un enfant dans le dos alors qu’elle n’en a jamais voulu. Avec Énorme, Sophie LetourneurLire la suite « Énorme : cauchemars de grossesse »

Effacer l’historique : les géants du 2.0 se font tout petits

Internet et la technologie ne font pas que des heureux. La preuve, quand trois voisins complètement perdus face à l’évolution du numérique et ses dérives, décident de partir en guerre contre les GAFAM. Avec Effacer l’historique, le duo Kervern / Delépine réussit encore son pari. Entre comédie siphonnée et portait lucide de notre époque. OnLire la suite « Effacer l’historique : les géants du 2.0 se font tout petits »

Tenet : voyages temporels dans une rupture du cerveau

Attendu au cinéma comme un geste envoyé du ciel pour sauver l’industrie culturelle, Tenet se montre enfin au grand public. Et après avoir patienté suites aux nombreux reports, Christopher Nolan revient en force. Dans son style et son caractère qui ont fait sa renommée, avec tous les curseurs poussés au maximum. Entre complexité excessive etLire la suite « Tenet : voyages temporels dans une rupture du cerveau »

Enragé : un coup de klaxon et ça dérape

Un retard pour déposer son fils à l’école, un autre pour arriver sur son lieu de travail, et une voiture qui ne redémarre pas face au feu vert. Il manquait plus qu’un coup de klaxon, et un Russell Crowe aussi furieux que bestial, pour que la journée de Rachel ressemble à un lent précipice pourLire la suite « Enragé : un coup de klaxon et ça dérape »

Light of My Life : l’apocalypse se conjugue au féminin

Imaginez un jour une pandémie qui décime la plupart des femmes de la surface du globe. Afin de survivre, un père décide de faire passer sa petite fille rescapée pour un garçon. C’est le postulat choisit par Casey Affleck pour son 1er long-métrage de fiction, après I’m Still here, le faux-documentaire sur la reconversion deLire la suite « Light of My Life : l’apocalypse se conjugue au féminin »

The Vigil : du frisson dans les salles obscures

En compétition à Gérardmer 2020, The Vigil premier film de Keith Thomas pose ses valises au cinéma en cette saison estivale. Et dans un contexte de disette horrifique dans les salles, il serait tort de s’en priver pour tout amateur du genre. Il y a des périodes souvent propices au débarquement de films à frissonsLire la suite « The Vigil : du frisson dans les salles obscures »

Madre : Raz-de-marée venu d’Espagne

3ème long-métrage de Rodrigo Sorogoyen depuis la révélation de Que dios nos perdone en 2016, et le brûlant El Reino, Madre impose le réalisateur espagnol comme un des metteurs en scène les plus intéressants et virtuoses de ces dernières années. Drame intime et portrait d’une mère en quête d’un deuil qui semble impossible, le spectateurLire la suite « Madre : Raz-de-marée venu d’Espagne »